ONG d'intérêt général

"Aider, sans se substituer, des villages et des populations isolés"

BLOG

Faire un don

DU NORD POUR LE SUD

Aide au développement - Roumanie

Pays

ROUMANIE (Tsiganes de Crucea, d'Albestini, de Deaj, d'Haranglab et de Targu-Mures)

Mission concernée

Action

Mission ROMANIA

Subvention de projets économiques et éducatifs

Début du programme

Janvier 2018

Montant de la réalisation

Au 31-12-2022: 10.498 €

Détails

2019: Création d'une borne fontaine et construction d'une serre communautaire au village Tsigane de Crucea.

Projets 2023

Achat de poêles à bois avec conduits pour Deaj, Haranglab et Targu-Mures

Programme en cours

2018: Achat pendant la période hivernale de colis de nourriture au profit des enfants du village Tsigane d'Abesti (action ponctuelle).

Une première approche des communautés Tsiganes s'est traduite par plusieurs actions ponctuelles (à Crucea et à Albesti).

DNPLS cherche maintenant à développer des programmes de moyen terme (à Deaj, à Haranglab et à Targu-Mures), comme équiper des communautés Tsiganes avec des poêles à bois.

La barrière de la langue complique notre travail.

Albesti est une petite ville de Transylvanie située à côté de Sighisoara. en bordure, il y a une communauté tsigane qui compte environ 50 familles et il y a 184 enfants et adolescents. C'est une communauté très pauvre où les jeunes vivent sans les éléments de base comme un logement décent, une nourriture régulière, des vêtements adéquats et la majorité d'entre eux n'ont pas accès ni à l'école, ni à l'éducation.


DNPLS, en 2018, réalise une action auprès de la communauté tsigane d'Albesti. Leurs conditions de vie sont épouvantables.

Histoire: Albesti est un village situé à côté de Sighisoara, il y a une communauté tsigane qui compte environ 50 familles et il y a 184 enfants et adolescents. C'est une communauté très pauvre où les jeunes vivent sans les éléments de base comme un logement décent, une nourriture régulière, des vêtements adéquats et la majorité d'entre eux n'ont pas accès ni à l'école, ni à l'éducation. Au cours des trois dernières années, l'association LOVE LIGHT ROMANIA (notre partenaire local) a entrepris, en hiver, une distribution de colis de légumes à la communauté tsigane. La distribution s'étend de début novembre à fin février et fournit à chacun des 152 enfants âgés de 1 à 14 ans, chaque semaine pendant les quatre mois, une parcelle de légumes d'une valeur de 2,25 euros.

Objectifs: Les pommes de terre, les oignons et les carottes sont achetés et emballés dans des sacs pour fournir aux enfants de la nourriture (que leurs familles ne peuvent pas leur fournir) pendant les mois les plus froids de l'année. Seize distributions ont lieu, ce qui signifie que les jeunes n'ont pas à mendier à Sighisoara pour être nourris pendant l'hiver. La distribution est toujours reçue avec reconnaissance et les familles confirment l'impact important sur la vie de leurs enfants.

Coût:

- par semaine : 342 euros

- par mois 1.368: euros

- Total 4 mois: 5.472 euros.

Pour aider ce projet à atteindre l'objectif des quatre mois de livraisons de colis de légumes, DNPLS a mis en place le financement du mois de février.

Roumanie

Villages Tsiganes:


- Deaj (Transylvanie)

- Haranglab (Transylvanie)

-Targu-Mures (Transylvanie)

- Crucea (Moldavie roumaine)

- Albesti (Transylvanie)

(placeholder)
(placeholder)

Le village Tsigane de Crucea

La serre communautaire et la borne fontaine à Crucea

Des enfants du village de Crucea

Cartes de Roumanie

Vidéo Aide alimantaire à Albesti



Le village de Crucéa est situé dans la région de la Moldavie roumaine, au nord-est de la Roumanie.

En 2019, c'est le financement d'une serre légumière et la construction d’un point d’eau (borne fontaine). Cette serre est montée sur un terrain communautaire, jouxtant l’école, et est gérée par les professeurs et les élèves au profit des familles.

Au village de Crucea

Au village d'Albesti

2021: Village de Deaj: achat de 5 poêles à bois avec conduits et construction* d'une grande serre de 500m2.  (*en co-financement avec Objectif Monde)

30 poêles à bois

2 serres

1 borne fontaine

à fin 2022




Au village de Deaj

2022: Village de Deaj: achat de 20 poêles à bois avec conduits - Ghetto d'Haraglab: achat de 5 poêles à bois avec conduits

En 2021: Livraison de 5 poêles à bois

En 2022: Livraison de 20 poêles à bois

ACTIONS PONCTUELLES à CRUCEA et à ALBESTi

Construction d'une grande serre (500m2) au village de DEAJ:(en co-financement avec l'association française Objectif Monde). Il s'agit d'une serre avec des supports en bois car ils résistent mieux aux vents. Elle complète 5 autres déjà existantes et permet en particulier de produire des fraises en mode bio.

Distribution de légumes: Les serres permettent d'avoir des légumes et des fruits pour le village. C'est un apport indispensable pour soulager un peu la misère extrême qui règne dans ces villages Tsiganes…nous sommes en Europe.

Au ghetto d'Haranglab

Au bidonville de Targu-Mures

     • Le village de DEAJ comprend des maisons en dur, habitées par des familles Roumaines ou Tsiganes (qui souvent travaillent à l’étranger, Allemagne… Ils y viennent pendant leur repos).

     • Dans ce village, il existe un quartier occupé par des cabanes en bois (15 à 20m2) qui abritent des familles Tsiganes très pauvres qui vivent avec un manque d’hygiène et avec le froid en hiver. Cabanes insalubres, pas d’adduction d’eau (uniquement des points d’eau communs à l’extérieur). DNPLS intervient dans ce quartier.



     • Les cabanes tsiganes sont implantées au bout d'un chemin, à flanc de colline, bien à l’écart des habitations du village. Cette communauté accumule les difficultés. Les conditions de vie et d’insalubrité y sont parmi les pires jamais vues, sans eau, sans électricité, dans la promiscuité, dans l’humidité et le froid,…beaucoup d’enfants pieds nus dans la boue. Il s’agit d’un égout à ciel ouvert. On y ressent une détresse, une fatalité, un abandon absolus. La misère y est immense. Certains dorment à même le sol en terre, sans même un matelas.

     • Et pourtant, il émane de cet endroit beaucoup d’énergie, mais non canalisée.Tout pourrait repousser, effrayer un étranger si celui-ci ne tente pas de corriger, même un petit peu, cette injustice si près de chez nous. Pour DNPLS, il s’agit d’un challenge nouveau à relever.


    •  Nous réfléchissons à une action pour l’année prochaine, avec comme urgence les poêles et les chaussures pour les enfants. Environ 45-50 familles résident au village. Il faut faire ce programme en une fois pour éviter les réclamations de ceux qui attendent. De toute façon, ils sont tous «archi-pauvres», vivent à plusieurs souvent dans une seule pièce de 15-20m2.     

En 2022: Livraison de 5 poêles à bois

n°19 Roumanie

sept 2022


     • Viorel nous a guidés jusqu’à un bidonville Tsigane situé en périphérie de la ville de Targu Mures. Nous y arrivons en empruntant un chemin menant à un terrain vague.

          • Là, 16 familles vivent dans des baraquements en bois de 10 à 20 m2.  Les toits prennent l’eau, la neige… Parfois plus de 10 personnes s’entassent dans une de ces « habitations »… Ils sont là depuis 12 ans. Le terrain qu’ils occupent appartient à la Mairie. Ils n’ont pas d’accès à  l’eau potable et vont s’approvisionner à la rivière voisine, la Mures, qui coule dans le bas fond. Ils survivent avec quelques maigres revenus apportés par les hommes qui vont exécuter des petits boulots, et avec quelques allocations. Également de l’aide alimentaire, apporté notamment par notre partenaire Viorel.